Cannes Select
grands évènements

logo-buzzdecannes.png

AGENDA CANNES

LES GRANDS EVENEMENTS : Festival du film

palme d'or

Toute l'histoire du festival du film de Cannes, année après année

1939-1959|1960-1970|1971-1980|1981-1990|1991-2000|2001-2008


1971 : le festival international du film de Cannes fête ses 25 ans
A cette occasion Charlie Chaplin se voit remettre la légion d'honneur. La présidence de cette édition est assurée par Michèle Morgan. Le prix du 25e anniversaire du festival est décerné à « Mort à Venise » de Luchiano Visconti, Italy.

1972 : une décision qui change beaucoup La direction du festival décide de choisir librement les films qu'elle souhaite présenter. Auparavant, les films étaient présélectionnés et présentés par le pays d'origine. Cette décision est exemplaire puisque d'autres festivals adopteront cette excellente initiative. Maurice Bessy, directeur de cinémonde, de la revue « Le film Français », auteur de dictionnaires de cinéma, scénariste et journaliste ayant réalisé des monographies sur Orson Wells puis Charlie Chaplin est nommé délégué général à la place de Robert Favre le Bret lui même nommé président du festival international du film de Cannes. Le grand prix ex aequo est décerné à « La classe ouvrière va au paradis » de Elio Pétri et à « L'affaire Mattei » de Francesco Rossi.

1973 : ex aequo pour le Grand prix
Le Grand prix de la 26e édition est décerné ex aequo à « L'épouvantail » de Jerry Schatzberg (USA) et à « La méprise » d'Alan Bridges (Angleterre). Le Grand prix spécial du jury va à « La maman et la putain » de Jean Eustache, France. « La nuit Américaine » de François Truffaut triomphe hors compétition. François Truffaut se réconcilie avec le festival où il avait été incompris neuf ans auparavant avec son film « La peau douce » en sélection officielle. Le film « La grande bouffe » de Marco Ferreri provoque un scandale à l'issue de sa projection, la presse assassine le film. A ce sujet Philippe Noiret répond : « nous tendions un miroir aux gens et ils n'ont pas aimé se voir dedans. C'est révélateur d'une grande connerie ». Le film « La maman et la putain » provoque également de grande controverse à cause de dialogues perçus comme vulgaires. Le Grand prix du jury lui est pourtant attribué, le jury était sous la présidence d'Ingrid Bergman.

1974 : le Grand prix est décerné à « Conversation secrète » de Francis Ford Coppola
Le prix spécial du jury est remporté par « Les mille et une nuits » de Pier Paulo Pasolini. Le prix d'interprétation masculine va à Jack Nicholson pour « La dernière corvée » d'Hal Ashby, USA et le prix d'interprétation féminine revient à Marie José Nat, dans « Les violons du bal » de Michel Drach, France. La présidence du jury était assurée par René Clair.

1975 : la Palme d'Or fait son retour après avoir été absente depuis 1964
Maurice Bessy, délégué général propose trois sections officielles hors compétition :
  • Le Passé Composé qui projette des films sur le montage cinématographique.
  • Les Yeux Fertiles qui fait la promotion de films concernant d'autres arts.
  • L'Air Du Temps qui présente des documentaires d'actualité.
La Palme d'Or fait son retour après avoir été absente depuis 1964. La Palme d'Or et le Grand prix ont la même valeur symbolique quant à l'attribution d'une récompense. Toutefois, le festival souffre d'une image médiatique qui ne récompense pas assez le cinéma innovant. Désormais les deux prix subsistent ensemble : la Palme d'Or est décernée au meilleur film grand public et le Grand prix spécial (puis le Grand prix en 1990) attribué au film le plus novateur. Pour la première fois un attentat à lieu dans le Palais des festivals et des congrès, l'explosion ne fait aucune victime. Cet attentat était « l'oeuvre » du comité du lutte populaire contre la perversion du peuple.

1976 : prix spécial du jury pour « Cria cuervos » de Carlos Saura
La Palme d'Or est décernée à « Taxi Driver » de Martin Scorsese avec Robert Deniro, Cybill Shepherd, Joddie Foster et Harvey Keitel. Le prix spécial du jury à « Cria cuervos » de Carlos Saura, ex aequo avec « La marquise d'O » d'Eric Rohmer, RFA. Costa Gavras fait partie du jury présidé par Tennessee Williams.

1977 : la Palme d'Or est décernée à « Padre padrone » de Paolo et Vittorio Taviani
Le prix du jury revient au film « Les duellistes » de Ridley Scott, Angleterre. Roberto Rosselini est alors le président du jury. Robert Favre Le Bret désapprouve les choix du jury et refuse de se présenter pour la cérémonie de clôture.

1978 : le prix de la caméra d'or
Gilles Jacobs devient délégué général du festival international du film de Cannes. Il créer le prix de la Caméra d'Or pour récompenser le meilleur premier film issu de La Semaine Internationale de la Critique, de La Quinzaine des Réalisateurs et de la Sélection Officielle. Gilles Jacob crée également la sélection « Un Certain Regard ». La présidence du jury est assurée par Alan J. Pakula. La Palme d'Or est remise à « L'arbre aux sabots » d'Ermanno Olmi et le Grand prix spécial du jury est décerné ex aequo à « Rêve de singe » de Marco Ferreri et « Le cri du sorcier » (The shout) de Jerry Skolimowski.

1979 : Françoise Sagan à la présidence du jury
Le jury de cette 32e édition du festival international du film de Cannes est sous la présidence de Françoise Sagan. La Palme d'Or est décernée ex aequo à « Apocalypse now » de Francis Ford Coppola et « Le tambour » de Volker Schlöndorff. Le Grand prix spécial du jury est remis à « Siberiade » d'Andrei Mikhalhov-Kontchaloski. Plusieurs mois après le festival de Cannes, Françoise Sagan exprime dans la presse la façon dont la direction du festival a fait pression sur le jury pour que « Apocalypse now » soit palmé.

1980 : Le jury est présidé par Kirk Douglas
Le marché international du film a un nouveau directeur délégué, Michel Bonnet assisté de Marcel Lathière comme co-directeur. La Palme d'Or est décernée ex aequo à « All that jazz » de Bob Fosse avec Jessica Lange et Roy Scheider et au film « Kagemusha » d'Akira Kurosawa. L'anecdote de cette année est qu'en fait c'était le scénariste et metteur en scène de théâtre allemand Douglas Sirk qui était initialement pressenti pour présider le jury mais une « négligence » administrative en a décidé autrement.


Haut de page | Accueil festival du film | Accueil grands évènements
ACCUEIL | QUI SOMMES-NOUS | DEMANDE DE SERVICES | PLAN DE SITE

www.cannes-select.com